Photos Neroli Fairhall [Nouvelle-Zélande] au tir à l’arc, photographie anonyme, 1984.
Neroli Fairhall [Nouvelle-Zélande] au tir à l’arc, photographie anonyme, 1984.
© Australian Paralympic Committee

Neroli FAIRHALL

L’archère néo-zélandaise Neroli Fairhall est la première athlète paralympique à se qualifier pour les Jeux Olympiques.

Le sport est un des rares espaces sociaux où les personnes en situation de handicap sont séparées des personnes valides. On comprend mieux alors la prouesse de la Néo-Zélandaise Neroli Fairhall qui est la première personne paraplégique ayant participé à des Jeux Paralympiques à s’être qualifiée pour les Jeux Olympiques. Deux ans plus tôt, elle l’a emporté sur ses concurrentes valides lors des Jeux du Commonwealth à Brisbane. Elle participe également aux Jeux Paralympiques de 1980 où elle obtient la médaille d’or, puis à ceux de 1988 et de 2000. Elle débute ensuite une carrière d’entraîneuse de haut niveau dans son club de Christchurch, mais aussi de dirigeante et militante du handisport. Au journaliste qui lui demande, à la suite de sa médaille d’or aux Jeux du Commonwealth, si le fait d’être en fauteuil roulant ne l’a pas avantagée dans les conditions de grand vent, Neroli Fairhall lui répond avec un humour mordant : « Je ne sais pas. Je n’ai jamais tiré en me tenant debout. »

Neroli Fairhall est devenue paralysée des membres inférieurs à 22 ans à la suite d’un accident de moto qui l’a laissée sans secours durant 21 heures. Au début, elle s’entraîne en athlétisme en fauteuil roulant et participe aux Jeux Paralympiques de Heidelberg en 1972 dans les épreuves de slalom, sprint de 60 mètres, lancer du poids et du disque. Puis, elle se convertit au tir à l’arc. Elle fait preuve de qualités d’équilibre et de concentration exceptionnelles, d’un excellent coup d’œil, mais ses bras sont trop faibles et ses abdominaux douloureux. Pour renforcer sa musculature, elle s’entraîne dans une piscine quatre fois par semaine. À force de volonté, elle devient championne nationale en 1980, titre qu’elle remporte cinq fois, mais elle ne peut participer aux Jeux Olympiques de Moscou, boycottés par son pays. Pour elle, Los Angeles en 1984 est plus qu’un but, c’est devenu l’objectif de sa vie. Elle parvient à se qualifier et elle termine à la 35e place du tir à l’arc. Plus qu’un exploit, une épopée.

Elle n’est toutefois pas la première athlète en situation de handicap à avoir concouru avec des valides aux Jeux Olympiques. À Saint-Louis en 1904, le gymnaste unijambiste américain George Eyser remporte six médailles dont trois d’or (montée de corde, saut de cheval et barres parallèles). À Helsinki en 1952, la cavalière de dressage danoise Lis Hartel est la première femme à décrocher une médaille d’argent face à des hommes alors qu’elle est paralysée en-dessous des genoux, exploit qu’elle rééditera à Melbourne en 1956. Neroli Fairhall est la première athlète porteuse d’un handicap à avoir concouru à la fois aux Jeux Paralympiques et aux Jeux Olympiques.

Neroli FAIRHALL
en vidéo