Photos Arnaud Assoumani [France] au saut en longueur, photographie d’Alexandre Loureiro, 2016.
Arnaud Assoumani [France] au saut en longueur, photographie d’Alexandre Loureiro, 2016.
© Alexandre Loureiro/Getty Images

Arnaud ASSOUMANI

Arnaud Assoumani n’a qu’un but : concurrencer les valides en saut en longueur.

Le Franco-Comorien Arnaud Assoumani est un athlète complet, spécialiste du saut en hauteur et du saut en longueur. Symbole d’une motivation sans limites, ce sportif paralympique possède la volonté de participer aux épreuves des valides, objectif qu’il tente d’atteindre sans succès à l’occasion de deux Jeux Olympiques consécutifs (Londres en 2012 et Rio de Janeiro en 2016). Son histoire illustre le dépassement de soi. Il est né sans avant-bras gauche. De 2006 à 2020, Arnaud Assoumani enchaîne les titres et les records mondiaux handisports. À 16 ans, il devient l’un des dix meilleurs jeunes français valides et, à 18 ans, champion de France handisport. Un saut à 6,91 mètres lui offre le bronze paralympique à Athènes en 2004. Puis, en 2008, à Pékin il atteint la gloire paralympique avec un nouveau record du monde à 7,23 mètres.

Il veut alors se qualifier pour les épreuves des valides à Londres en 2012. Pour cela, il doit atteindre les minima de 8,20 mètres. Son record personnel, qu’il réalise à Marseille pendant l’été 2010, est de 7,91 mètres. Il lui faut conquérir les 30 centimètres pour atteindre son but. Sa motivation, il la trouve chez d’autres athlètes handisports qui ont réalisé cet exploit avant lui. En 1984, après les Jeux Paralympiques de 1972 et 1980, la Néo-Zélandaise Neroli Fairhall, participe aux Jeux Olympiques de Los Angeles où elle concourt au tir à l’arc, assise dans un fauteuil roulant. Il pense aussi à Marla Runyan, coureuse américaine malvoyante, qui participe aux Jeux Olympiques en 2000 ou à Terence Parkin en 2004. Mais aussi à Natalie du Toit, nageuse sud-africaine, qui s’est qualifiée en 2008 chez les valides ou à Natalia Partyka, la pongiste polonaise, amputée d’un avant-bras comme lui, médaillée d’or aux Jeux Paralympiques d’Athènes et qui a participé aux Jeux Olympiques de 2008. Pour lui, toutes et tous sont des modèles.

Mais, malgré tous ses efforts, Arnaud Assoumani ne parvient pas à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres car une blessure l’en empêche. Motivé, il est cependant présent aux Jeux Paralympiques et décroche deux fois l’argent au triple saut et au saut en longueur cette année-là. Il se relève de cet échec, et à partir de 2014, Arnaud Assoumani n’a alors qu’un but : se qualifier pour Rio en 2016 et concurrencer les valides en saut en longueur. Il échoue de peu à se qualifier, mais remporte à Rio de Janeiro une cinquième médaille chez les paralympiques. Sa volonté hors normes en fait un athlète d’exception et un modèle pour toute une génération. La preuve : son rêve se prolonge et il prépare les minima afin de se qualifier pour les JOP de Tokyo.

ARNAUD ASSOUMANI
EN VIDÉO