Photos Victoire de Nicola Adams [Grande-Bretagne], médaille d'or lors de la finale de boxe féminine en catégorie poids mouche, photographie, 2012.
Victoire de Nicola Adams [Grande-Bretagne], médaille d'or lors de la finale de boxe féminine en catégorie poids mouche, photographie, 2012.
© Popperfoto via Getty Images
2012 l LondresNicola ADAMSLiberté

2012 ı Londres Liberté Nicola ADAMS

Rollup 2012 - Londres - Liberté - Nicola ADAMS

La Britannique Nicola Adams devient un symbole de la lutte pour l’égalité des sexes et pour la liberté de tous à pratiquer le sport de son choix.

Portrait Nicola ADAMS

Liberté

Lorsque Nicola Adams commence le sport à l’âge de 12 ans en 1995, la British Amateur Boxing Association n’autorise pas encore les femmes à participer à des combats (les règles n’ont changé qu’en 1997) et la boxe féminine n’est pas encore inscrite au programme olympique. En devenant la première championne olympique dans un des sports les plus fermés aux femmes, la Britannique Nicola Adams devient un symbole de la lutte pour l’égalité des sexes et pour la liberté de tous à pratiquer le sport de son choix. En 2012, elle confie au Guardian être arrivée à la boxe « par accident », en entrant par erreur dans une salle de boxe avec sa mère qui recherchait son cours d’aérobic. La jeune fille a immédiatement été attirée par ce sport. Son modèle sportif est Mohamed Ali.

Pourtant, il lui faudra du temps avant de trouver des adversaires féminines dans ce sport masculin où les femmes ont si longtemps été écartées. En 2007 et 2008, elle gagne ses deux premières médailles d’argent aux championnats d’Europe et aux championnats du monde dans la catégorie poids coq (moins de 54 kg). Mais c’est dans la catégorie poids mouche (moins de 51 kg) qu’elle décroche ensuite huit médailles d’or à partir des championnats d’Europe de 2011 et jusqu’en 2016.

Photo Nicola ADAMS
© Scott Heavey/Getty Images

Reportage sur la transformation de l’est londonien pour les Jeux Olympiques

De 1908 à 2012 en passant par 1948, découvrez l’héritage des Jeux Olympiques et ses retombées. Explorez l’organisation et le futur de cet événement planétaire qui a façonné et façonne encore le Londres d’aujourd’hui.

Liberté

Pour les premières épreuves féminines de boxe de l’histoire des Jeux Olympiques, en 2012, à Londres, elle atteint la finale, mais n’est pas favorite face à la Chinoise Ren Cancan, triple championne du monde. Elle la bat pourtant aux points après un crochet du gauche suivi d’un centre droit. Elle devient une véritable héroïne dans son pays.

Elle poursuit cet exploit par des titres aux Jeux du Commonwealth, aux championnats d’Europe et du monde. Et surtout, après un premier titre mondial en mai 2016, elle arrive à conserver son titre olympique en battant la Française Sarah Ourahmoune aux Jeux Olympiques de Rio quelques semaines plus tard. L’année suivante, elle passe chez les professionnelles et reste invaincue sur six combats. Après deux années chez les pros, elle prend une retraite forcée pour épargner ses yeux, abîmés par les combats. Elle a alors 37 ans. Le monde si masculin de la boxe lui a rendu plusieurs hommages depuis 2012, de même que l’université de Leeds, située dans sa ville natale. La BBC la classe parmi les 100 femmes de l’année 2015. En 2013, Nicola Adams obtient la Légion d’honneur britannique et est promue « Officier » en 2017. Enfin, elle affiche sa bisexualité et son soutien à la cause LGBT, pour laquelle elle devient aussi un symbole de liberté, un combat dans lequel elle s’engage pour lutter contre toutes les discriminations.

Photos Match de boxe. Nicola Adams [Grande-Bretagne] contre Ren Cancan  [Chine] en catégorie poids[nbsp]mouche, photographie de Scott Heavey, 2012.
Match de boxe. Nicola Adams [Grande-Bretagne] contre Ren Cancan [Chine] en catégorie poids mouche, photographie de Scott Heavey, 2012.
© Scott Heavey/Getty Images

Documentaire sur Londres 2012 et les premiers Jeux Olympiques « rentables » de l’Histoire

Les Jeux Olympiques sont des événements prestigieux et extrêmement médiatisés mais également très coûteux. Londres décide de tout mettre en œuvre pour garder un budget contrôlé et restituer les infrastructures aux habitants.

Pour la première fois dans l’histoire de l’Olympisme, le “deuxième sexe” est présent dans toutes les délégations et dans tous les sports.

—   L’Humanité, 2 août 2012   —

XXXe Olympiade
27 JUILLET-12 AOÛT 2012

Londres ı GRANDE-BRETAGNE

Athlètes

(44 % DE SPORTIVES)

Sports

 

Épreuves

Image London 2012. Games of the XXX Olympiad, affiche, 2012.
© Coll. CASDEN
London 2012. Games of the XXX Olympiad, affiche, 2012.

Jeux
Paralympiques

athlètes

Nations

 

Jeux d'hiver

athlètes

Classement

ÉTATS-UNIS CHINE ROYAUME-UNI

Chad le Clos [Afrique du Sud] victorieux au 200 mètres papillon, photographie de Michael Kappeler, 2012.
Chad le Clos [Afrique du Sud] victorieux au 200 mètres papillon, photographie de Michael Kappeler, 2012.
© Michael Kappeler/Alamy
Feu d’artifice lors de la cérémonie d’ouverture, photographie de Chris McGrath, 2012.
loader
Feu d’artifice lors de la cérémonie d’ouverture, photographie de Chris McGrath, 2012.
© Chris McGrath/Getty Images

En 2005, les membres du CIO désignent Londres par 54 voix contre 50 à Paris ; Moscou, New York et Madrid, également candidates, ont été éliminées successivement dans les premiers tours des votes. La compétition est si rude que le Premier ministre britannique Tony Blair et le président de la République française Jacques Chirac doivent se déplacer à Singapour pour faire du lobbying. Londres est alors la première ville à accueillir les Jeux Olympiques d’été pour la troisième fois dans l’histoire de l’Olympisme (1908, 1948, 2012). L’attractivité économique de cette capitale, l’influence britannique dans les institutions sportives internationales ainsi que le volontarisme politique expliquent ce choix. Provenant de 204 pays, ce sont 5.892 hommes et 4.676 femmes (44 %) qui concourent. Au tableau des médailles, la Grande-Bretagne se hisse au 3e rang derrière les États-Unis (notamment grâce à Serena Williams qui remporte quatre médailles d’or olympiques) et la Chine. Cette réussite repose, sous l’égide de l’agence gouvernementale UK Sport, sur la mise en place d’un programme anticipateur de préparation à grande échelle visant à détecter et à encadrer les talents. Le Jamaïcain Usain Bolt remporte trois fois l’or sur 100 mètres, 200 mètres et 4x100 mètres, comme à Pékin en 2008, alors que l’Écossais Chris Hoy remporte une sixième médaille d’or olympique en cyclisme.

Pour la première fois, toutes les délégations comportent au moins une femme (ce qui n’était toujours pas le cas pour certains pays du Golfe dans les olympiades précédentes). Des épreuves féminines de boxe sont inaugurées, signe que désormais l’équité homme-femme s’affirme comme un des pivots de l’Olympisme après un siècle de combats continus pour tendre vers l’égalité la plus complète. Appareillé avec des spatules en carbone qui lui servent de jambes, Oscar Pistorius devient le premier athlète handicapé à disputer des épreuves olympiques de course à pied avec des valides (400 mètres et relais 4x400 mètres). Quant aux Jeux Paralympiques, jamais ils n’avaient bénéficié d’un tel succès populaire et médiatique grâce à la BBC, qui retransmet les épreuves. Preuve, là aussi, que l’égalité entre valides et handicapés est en marche dans le cadre de l’Olympisme.

Les Britanniques ont particulièrement réussi à promouvoir leur capitale et leur culture (country telling) avant et après l’événement. Les controverses ont néanmoins été nombreuses concernant l’économie et l’éthique des Jeux Olympiques : déplacement des populations de l’Est londonien au bénéfice des spéculateurs immobiliers, investissements colossaux, dimension écologique, devenir incertain du stade olympique (finalement repris par West Ham United dans des conditions très coûteuses pour la ville de Londres)... Au final, le bilan reste positif pour ces Jeux Olympiques qui deviennent très vite une référence tant au niveau sportif, du spectacle, de l’équilibre financier que de l’impact médiatique.

Reportage sur la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres 2012

La cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques à Londres est un show de haute volée sous la supervision du réalisateur Danny Boyle (Slumdog Millionnaire). Elle est placée sous le signe de l’humour et de l’excentricité avec notamment l’apparition de la reine Elizabeth II ainsi que l’arrivée en parachute de James Bond (Daniel Craig) dans le stade.

Serena Williams [États-Unis] médaillée d’or en tennis, photographie de Peter Kneffel, 2012.
loader
Serena Williams [États-Unis] médaillée d’or en tennis, photographie de Peter Kneffel, 2012.
© Peter Kneffel dpa/Alamy

Jeux Paralympiques de 2012

Michael Heath [Canada] nageur,
photographie, 2012.
loader
© IPC Canada
Michael Heath [Canada] nageur,
photographie, 2012.

Portrait Michael HEATH

Michael Heath est un sportif d’exception canadien, qui souffre d’une déficience intellectuelle. À Londres en 2012, il remporte la médaille d’or au 100 mètres brasse et entre dans l’histoire des Jeux Paralympiques… Il faillit ne jamais participer aux compétitions, car suite à une série de scandales (athlètes « simulant » un handicap) une scission s’est produite et ces athlètes souffrant d’une déficience intellectuelle ont été exclus des Jeux Paralympiques après ceux de 2000. Ils n'ont été réintégrés qu'en 2012. Depuis 1968, il existe également des Jeux Olympiques spéciaux (Special Olympics) qui leur sont dédiés.

La cérémonie de clôture
des Jeux Paralympiques de Londres 2012
en vidéo

Volleyball

Le volleyball a été inventé par la Young Men’s Christian Association (YMCA) et diffusé aux États-Unis et dans le monde dans la première moitié du XXe siècle. S’il est peu médiatisé, ce sport est pourtant très populaire, notamment dans les écoles, et autant chez les femmes que chez les hommes. Il fait son entrée aux Jeux Olympiques en 1964, pour les hommes et les femmes. L’arrivée du beach volley en 1996 relance l’intérêt pour ce sport en lui donnant une image plus jeune et plus fun.

Photos Match de volleyball. Russie-Japon, photographie, 2012.
Match de volleyball. Russie-Japon, photographie, 2012.
© Newscom/Alamy 
Photos objet             Volleyball
© Shutterstock

Les premiers ballons de volleyball ont longtemps été en cuir blanc. Depuis l’entrée du sport aux Jeux Olympiques, le poids est passé de 300 à 270 grammes, le synthétique rend le toucher doux et la couleur est adaptée pour le spectacle.