Photos Jim Thorpe [États-Unis], médaillé d'or olympique au décathlon lors des Jeux Olympiques à Stockholm, photographie anonyme, 1912.
Jim Thorpe [États-Unis], médaillé d'or olympique au décathlon lors des Jeux Olympiques à Stockholm, photographie anonyme, 1912.
© Library of Congress
1912 l StockholmJim THORPEJustice

1912 ı Stockholm Justice Jim THORPE

Rollup 1912 - Stockholm - Justice - Jim THORPE

Jim Thorpe, athlète d’origine amérindienne, remporte en 1912 deux médailles d’or au décathlon et au pentathlon.

Portrait Jim THORPE

Justice

Héros national avant l’heure des grandes starifications sportives de la fin du XXe siècle, Jim Thorpe, athlète d’origine amérindienne, remporte en 1912 deux médailles d’or au décathlon (record du monde en décathlon avec 8.412 points qui tiendra jusqu’en 1948) et au pentathlon. Ses extraordinaires performances sont saluées par le roi de Suède Gustav V qui déclare en lui remettant ses médailles : « Monsieur, vous êtes le meilleur athlète au monde. » Il est acclamé à son retour aux États-Unis, lors d’une parade à New York, invité à un banquet en son honneur à Philadelphie et reçoit les félicitations du président William Howard Taft. Son sacre, au cœur de la nation étasunienne, une quinzaine d’années après la dernière grande bataille des Guerres indiennes (en 1898 à Sugar Point), a lieu un an après la création de la Society of American Indians et, surtout, 12 ans avant que la citoyenneté soit enfin accordée aux Indiens d'Amérique du Nord. Tout un symbole…

Il est aussi le premier disqualifié de l’Histoire pour professionnalisme, dans une affaire où le racisme est explicitement une des motivations des officiels qui lui retirent ses titres. En effet, six mois après sa performance olympique triomphale, il devient le sujet d’une controverse sur la nature de l’amateurisme en sport qui durera 70 ans.

Photo Jim THORPE
© DR

Archives sur les défilés puis un panorama des sports pratiqués aux Jeux Olympiques de 1912

Les Jeux Olympiques de 1912 sont placés sous le signe de l'endurance. La course cycliste se déroule sur un parcours de 320 kilomètres, le plus long de l'histoire olympique. Pour la première fois, les athlètes représentent les cinq continents. Le pentathlon moderne, la natation féminine et le plongeon féminin font leur début olympique.

Justice

Sa participation, pour quelques dollars, à des matchs de baseball en 1909-1910, est révélée, ce qui enfreint la loi 26 du CIO qui interdit à toute personne ayant reçu de l’argent pour pratiquer une activité sportive, de concourir aux Jeux Olympiques. Bien qu’il soit courant de voir d’autres athlètes olympiques être rémunérés dans des équipes de ligue mineure, avec des noms d’emprunt et avec l’accord de leur entraîneur, il est disqualifié le 27 janvier 1913 et ses médailles lui sont retirées.

Jim Thorpe mène ensuite une brillante carrière sportive dans le football et le baseball jusqu’à la fin des années 1920. En 1950, rien n’est oublié, au moment où le combat des droits civiques pour les Indiens-Américains connaît une période de forte mobilisation. Un sondage, organisé par l’Associated Press, élit Jim Thorpe comme l’athlète le plus exceptionnel de la première moitié du XXe siècle. Le magazine Sports Illustrated le nomme aussi « le plus grand athlète du XXe siècle ». En 1972 un historien, Robert Wheeler, dénonce l’illégalité de sa disqualification, l’accusation ayant été faite hors délai. Sa requête se heurte à l’intransigeance d’Avery Brundage, président du CIO, adversaire malheureux de Jim Thorpe en 1912. Après une bataille juridique, le CIO le réinscrit officiellement en 1983 au palmarès des Jeux Olympiques de 1912, et les répliques de ses médailles olympiques sont remises à ses descendants 30 ans après sa mort. Malgré la décision du CIO qui lui rend partiellement justice, Jim Thorpe apparaît encore aujourd’hui dans les résultats officiels comme co-vainqueur du pentathlon et du décathlon, et ses records n’ont pas été officiellement homologués. En 2000, consécration suprême, un sondage ISPN-NBC le désigne de nouveau comme « le plus grand athlète du XXe siècle ».

Photos Jim Thorpe [États-Unis], carte éditée par Sport Kings Gum, non daté.
Jim Thorpe [États-Unis], carte éditée par Sport Kings Gum, non daté.
© Coll. CASDEN

Reportage sur le jubilé des Jeux Olympiques de 1912 à Stockholm

Retour sur l’héritage des Jeux Olympiques dans la ville de Stockholm 100 ans plus tard. Cet évènement ne constitue pas uniquement un symbole du sport, c’est aussi l’empreinte urbanistique la plus vive laissée par les Jeux Olympiques en ce début de siècle.

Des faits reprochés à Thorpe,
je n’ai rien à dire...

—   Pierre de Coubertin, Mémoires Olympiques, 1931   —

Ve Olympiade
5 MAI-27 JUILLET 1912

Stockholm ı SUÈDE

Athlètes

(1,99 % DE SPORTIVES)

Sports

 

Épreuves

Image Olympic Games. Stockholm 1912,
affiche signée Olle Hjortzberg, éditée
par le Chemin de fer du Nord, 1911.
© coll. part./DR
Olympic Games. Stockholm 1912,
affiche signée Olle Hjortzberg, éditée
par le Chemin de fer du Nord, 1911.

Jeux
Paralympiques

- (début en 1960)

Nations

 

Jeux d'hiver

- (début en 1924)

Classement

ÉTATS-UNIS SUÈDE GRANDE-BRETAGNE

Hannes Kölehmainen [Finlande] bat Jean Bouin [France] en finale du 5.000 mètres, photographie anonyme, 1912.
Hannes Kölehmainen [Finlande] bat Jean Bouin [France] en finale du 5.000 mètres, photographie anonyme, 1912.
© Coll. CASDEN
Le défilé des gymnastes suédois sous les yeux de la famille royale, carte dessinée
d’après un cliché de[nbsp]Bob Thomas, 1912.
loader
Le défilé des gymnastes suédois sous les yeux de la famille royale, carte dessinée
d’après un cliché de Bob Thomas, 1912.
© Coll. CASDEN

Les Jeux Olympiques de Stockholm se déroulent sur une courte période. Pierre de Coubertin trouve en la personne de Gustave V, roi de Suède, un allié pour empêcher la tenue des Jeux Olympiques au sein d’une exposition universelle. Les cinq continents sont pour la première fois représentés. L’Égypte, l’Islande, le Luxembourg, le Portugal, la Serbie et le Japon font leur apparition dans l’arène olympique parmi les 28 nations. 2.407 athlètes dont 48 femmes (1,99  %), prennent part aux 102 épreuves dans une quinzaine de sports. Bien que Pierre de Coubertin affirme encore en 1912 que les Jeux Olympiques ont pour mission l’« exaltation solennelle et périodique de l'athlétisme mâle avec l'applaudissement féminin pour récompense », les organisateurs consentent toutefois à ouvrir aux femmes deux nouvelles disciplines : la natation et le plongeon.

Si la Suède accueille les Jeux Olympiques, c’est sa voisine finlandaise qui enflamme le stade olympique avec la performance de son coureur de fond, Hannes Kolehmainen, qui remporte trois titres et une médaille d’argent. La boxe et la lutte, interdites en Suède, sont supprimées du programme et laissent la part belle à l’athlétisme avec la multiplication des courses. Le pentathlon moderne, épreuve créée par Pierre de Coubertin, fait ses débuts olympiques. Malgré les précautions médicales, le Portugais Fernando Lazar succombe d’épuisement et de déshydratation au cours du marathon. Marguerite Broquedis, seule représentante féminine française, remporte le titre en tennis et devient la première française championne olympique, toutes disciplines confondues. Le jeune Hawaïen Duke Kahanamoku fait découvrir au monde une nouvelle nage : le crawl. Le Suédois Oscar Swahn entre dans l’Histoire. En 1908, il a remporté deux médailles d’or dans les épreuves de tir sur cerf courant, coup simple, et la médaille de bronze dans l’épreuve sur cerf courant coup double. Il a 60 ans. Il revient en 1912, et contribue à la victoire de son équipe dans l’épreuve du coup simple et à la troisième place de l’épreuve individuelle du coup double, devenant le doyen des Jeux Olympiques.

Malgré les réticences des organisateurs, Pierre de Coubertin décide d’adjoindre un programme artistique aux compétitions sportives avec des concours d’architecture, de littérature, de musique, de peinture et de sculpture ; les œuvres devant avoir un lien avec le sport. Le baron présente, sous le pseudonyme d’Hohrod et Eschbach, une Ode au sport plaidant pour la paix entre la France et l’Allemagne, qui lui permet de remporter la médaille d’or de littérature.

Archives sur les épreuves de gymnastique, d’athlétisme, de haies et de saut à la perche

Spectaculaires archives sur les compétitions féminines et masculines. On y découvre Finn Kolhemeinen, athlète originaire de Stockholm, qui remporte l’or au 5.000 mètres ou encore les images des épreuves de saut à la perche qui permettent à l’équipe américaine de rafler tous les titres.

Équipe féminine britannique de natation, gagnante du 400 mètres, photographie anonyme, 1912.
loader
Équipe féminine britannique de natation, gagnante du 400 mètres, photographie anonyme, 1912.
© DR

Décathlon

Les premières épreuves olympiques de décathlon ont lieu en 1912. Le type d'épreuves et leur ordre évoluent jusqu'à la formation dans les années 1920 du décathlon actuel. L’obtention d’une médaille d’or au décathlon demeure l'un des titres les plus prestigieux des Jeux Olympiques. Avec quatre épreuves de course, trois de lancer et trois de saut, le décathlon récompense des athlètes d'exception à l’instar d’un certain Jim Thorpe.

Photos Finale hommes du 1.500 mètres, photographie de Bob Thomas, 1912.
Finale hommes du 1.500 mètres, photographie de Bob Thomas, 1912.
© Bob Thomas/Popperfoto via Getty Images
Photos objet             Décathlon
© Coll. CASDEN

Le système électromécanique du « fil coupé » en 1912 ouvre les portes du chronométrage semi-automatique d’abord, puis complètement exempt de la main de l’homme. L'athlète brise un fil tendu au départ déclenchant un chronographe électromagnétique.