Affiche du Colloque international Olympisme, une histoire du monde - Entre histoire, patrimoine et héritage

Colloque international
Olympisme,
une histoire du monde
Entre histoire, patrimoine et héritages

Affiche du Colloque international Olympisme, une histoire du monde - Entre histoire, patrimoine et héritage
Olympisme,
une histoire du mondeEntre histoire, patrimoine et héritages

Mardi 11 juin 2024 ı De 9h00 à 18h00 Projection ı De 18h10 à 19h45
Documentaire « L’Odyssée des Jeux Olympiques »
Palais de la Porte Dorée ı Paris ı Auditorium

présentation

Ce colloque, le sixième du programme de la CASDEN Banque Populaire piloté par le Groupe de recherche Achac « Histoire, sport & citoyenneté », organisé à l’occasion de l’exposition « Olympisme, une histoire du monde » au Palais de la Porte Dorée, revient sur quatre thèmes majeurs de l’histoire de l’olympisme : Figures olympiques dans le siècle ; Les Jeux Olympiques entre autonomie et politique ; Images et imaginaires autour des Jeux Olympiques ; Héritage et patrimoine des Jeux Olympiques. Ces tables rondes sont centrées sur des échanges entre les intervenants et le public, en écho à plusieurs thématiques développées dans l’exposition au Palais de la Porte Dorée.

Les tables rondes proposent des échanges interactifs et dialogiques, qui reposent à la fois sur un « moment intellectuel » noué autour des discussions entre intervenants et public, et une rencontre ouverte sur des témoignages et des mises en perspective, pour faire vivre les thématiques explorées. Dans ce cadre, nous nous proposons de réunir des intervenants de plusieurs horizons disciplinaires, mais également des journalistes, des conservateurs de musées, des acteurs associatifs et des sportifs, afin d’aborder, en croisant les regards, les quatre thèmes précédemment évoqués.

PROGRAMME

9h00 – 9h30 | Ouverture et présentation du colloque

  • Constance Rivière (accueil), Directrice générale du Palais de la Porte Dorée
  • François Brun (la dynamique du programme), Président de la CASDEN Banque Populaire
  • Pascal Blanchard (présentation du colloque), Co-directeur du Groupe de recherche Achac

9h30 - 11h00 | Table ronde 1 | Figures olympiques dans le siècle

L’Histoire de Jeux Olympiques est aussi écrite par les sportives et sportifs. Les trajectoires des athlètes sont ponctuées des récits de performances sportives ou de parcours de sportifs exceptionnels. Ces trajectoires témoignent aussi des grands brassages de populations à travers les parcours migratoires de ces sportifs. Mais les athlètes sont aussi acteurs, par leurs interventions, des enjeux sociaux et politiques. Comment s’articulent ces différentes dimensions incarnées par les « figures olympiques » ? Et comment les médias en rendent-ils compte ?

animée par Sandrine Lemaire (Co-directrice du Groupe de recherche Achac) et Stéphane Mourlane

avec

  • Julie Gaucher (Université de Lyon 1)
  • Sylvère-Henry Cissé (Sport & Démocratie)
  • Philippe Tétart (Université du Mans)
  • Marion Philippe (Université Gustave Eiffel)
  • Thomas Snégaroff (historien et journaliste, France 5)
  • Nathalie Iannetta (directrice des sports, Radio France)

11h00 - 11h40 | Débat

11h40 - 13h10 | Table ronde 2 | Les Jeux Olympiques entre autonomie et politique

Depuis 130 ans, les Jeux Olympiques agissent comme une caisse de résonance mondiale. Les conflits majeurs et les bouleversements géopolitiques y trouvent un écho particulier, depuis la montée des nationalismes, le face-à-face entre les totalitarismes et les démocraties, la Guerre froide, les décolonisations et la lutte contre l’Apartheid et jusqu’à notre monde multipolaire et instable. Les mouvements sociaux, féministes, antiracistes, antifascistes, anticommunistes et anticoloniaux traversent l’histoire des Jeux Olympiques, qui offrent une scène où se déploient les revendications de ces mouvements. Les Jeux Olympiques sont-ils le reflet de ces bouleversements ? Ou participent-ils à ces changements majeurs ?

animée par Julie Gaucher et Yvan Gastaut (Université Côte d’Azur)

avec

  • Lukas Aubin (IRIS)
  • Stéphane Mourlane (Université d’Aix-Marseille)
  • Pascal Charitas (Université de Nanterre)
  • Daphné Bolz (Université de Rouen)
  • Ana Cristina Zimmermann (Université de São Paulo)
  • Ulrich Pfeil (Université de Lorraine)

14h30 - 16h00 | Table ronde 3 | Images et imaginaires autour des Jeux Olympiques

Comment se construit l’imaginaire autour des Jeux Olympiques ? La presse, qui contribue étroitement à l’élaboration du sport en spectacle, s’en fait largement l’écho, tout en jouant un rôle clé dans la mondialisation des enjeux politiques des Jeux. Écrivains, artistes ou cinéastes ont pu s’inspirer de destins romanesques. Dans ce cadre, comment les Jeux Olympiques prennent-ils ainsi place dans la culture de masse ? Et comment comprendre les éléments centraux de cet imaginaire, à l’image par exemple des exploits sportifs exceptionnels mais aussi des athlètes déchus, la glorification de la performance et du dépassement ? Et comment s’inscrivent dans cet ensemble les « valeurs olympiques » promues par le CIO ?

animée par Daphné Bolz et Nicolas Bancel

avec

  • Julie Demeslay (Université de Nanterre)
  • Michaël Attali (Université de Rennes 2)
  • Julien Camy (journaliste et cinéaste)
  • Doriane Gomet (Université de Rennes 2)
  • Bernard Andrieu (Université de Paris-Cité)
  • Winny Claret (journaliste sportive, RMC Sport)
  • Sylvain Ferez (Université de Montpellier)

16h00 - 17h30 | Table ronde 4 | Héritage et patrimoine des Jeux Olympiques

Les Jeux Olympiques et les sports stimulent l’imagination des artistes, intégrés un temps aux compétitions, mais aussi le travail de transmission et de patrimonialisation dans les musées. Les représentations de la geste sportive offrent des reflets d’une « réalité » sans cesse recomposée, s’inscrivant dans les grands courants de l’art moderne et contemporain, mais aussi offrent un récit historique majeur que des expositions ou des musées proposent aux visiteurs. Plus largement, comment l’olympisme fait-il patrimoine et quel imaginaire en héritage autour des olympiades culturelles sont des perspectives essentielles à la veille des JOP de Paris 2024.

animée par Élisabeth Jolys-Shimells (Musée national de l’histoire de l’immigration) et Pascal Blanchard

avec

  • Cécile Collinet (Université Gustave Eiffel)
  • Pierre-Olaf Schut (Université Gustave Eiffel)
  • Claude Boli (Musée national du Sport)
  • Clément Lopez (Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis)
  • Anne-Cécile Jaccard (Musée Olympique de Lausanne)
  • Brigitte Guigueno (Archives de France)

17h30 - 18h00 | Débat & PERSPECTIVES

18h00 - 18h05 | Conclusion du colloque

Nicolas Bancel, Co-directeur du Groupe de recherche Achac

18h10 - 19h45 | Projection d’un film documentaire | L’Odyssée des Jeux Olympiques

de Jean-Christophe Rosé (France Télévisions) présentée par Julien Camy et Nicolas Bancel

Les intervenants

Bernard Andrieu, philosophe, est professeur d’université en Staps à l’université Paris Cité, directeur de l’URP 3625 I3SP. Il co-dirige la revue Corps aux Edition CNRS. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les corps. Il a codirigé récemment Nudites. Philosophie des naturismes, Presses Universitaires de Rennes, 2023 ; Les mots de demain pour les combats d’aujourdhui, Atlande, 2024 et O Album Marey de Educacao Fisica. Cinema Racial e Chronofotografia, Ed Cinusp, 2024.

Michaël Attali est professeur à l’Université Rennes 2, membre du laboratoire VIPS2 (Valeurs, Innovations, Politiques, Socialisations et Sports). Ses travaux portent sur les processus de dissémination du sport étudiés dans une perspective historique. Il a notamment publié une Histoire globale des sports olympiques, Atlande, 2024 ; L’Héritage social d’un événement sportif. Enjeux contemporains et analyses scientifiques, Presses universitaires de Rennes, 2021 ; Le Racing Club de France. Le Sport en Ciel et Blanc (avec Yohann Fortune, Doriane Gomet et Jean-Nicolas Renaud), Le Cherche Midi, 2023. Il a également participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024 et co-organisé le colloque « Images Olympiques. Médiatisation et spectacularisation des Jeux Olympiques ».

Lukas Aubin est directeur de recherche à l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), docteur en études slaves, spécialiste de la géopolitique de la Russie et du sport, et membre du Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues (CRPM) de l’Université Paris Nanterre-Université Paris Lumières. Il est l’auteur de plusieurs travaux, dont La Sportokratura sous Vladimir Poutine. Une géopolitique du sport russe, Bréal, 2021 ; Géopolitique de la Russie, La Découverte, 2022 ; Sport Power : le sport, nouvel atout géopolitique pour les villes françaises ?, Autrement, 2024 ; Atlas géopolitique du sport, Autrement, 2022 et La Guerre du sport, une nouvelles géopolitique, Tallandier, 2024. (avec Jean-Baptiste Guégan). Il a récemment participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Nicolas Bancel est historien, professeur ordinaire à l’Université de Lausanne, chercheur au Centre d’histoire internationale et d’études politiques de la mondialisation et codirecteur du Groupe de recherche Achac. Il est spécialiste d’histoire coloniale, postcoloniale et de l’histoire du corps. Il a notamment publié ou codirigé une soixantaine d’ouvrages dont Décolonisations ? Élites, jeunesses et pouvoirs en Afrique occidentale française (1945-1960), Publications de la Sorbonne, 2022 ; Le Postcolonialisme, Presses universitaires de France, 2022 ; Sports in Postcolonial Worlds (avec Thomas Riot et Stanislas Frenkiel), Routledge, 2017 et il vient de codiriger Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il est directeur scientifique depuis 2019 du programme « Histoire, Sport et Citoyenneté » autour de l’histoire des Jeux Olympiques et il est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Pascal Blanchard est historien, chercheur-associé au Centre d’histoire internationale et d’études politiques de la mondialisation (Lausanne/UNIL), codirecteur du Groupe de recherche Achac, spécialiste en histoire contemporaine et documentariste (Les Bleus, une autre histoire de France ; Noirs de France ; Sauvages. Au cœur des zoos humains ; Décolonisations. Du sang et des larmes ; la série de films courts Champions de France). Il a codirigé ou dirigé une soixantaine d’ouvrages, notamment Décolonisations françaises. La chute d’un Empire (avec Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire), Éditions de La Martiniere, 2020 ; Le Racisme en images (avec Gilles Boëtsch), Éditions de La Martiniere, 2021 et il vient de codiriger Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il dirige depuis 2019 le programme « Histoire, Sport et Citoyenneté » autour de l’histoire des Jeux Olympiques et il est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Claude Boli est docteur en histoire contemporaine. Il est responsable scientifique du Musée national du sport, à Nice. Il est chercheur associé a De Montfort University, Leicester (Grande-Bretagne). Il est l’auteur de Manchester United : l’invention d’un club, Éditions de La Martiniere, 2004 ; Mohamed Ali, Gallimard, 2016 et Le Roi et moi. A Manchester United avec Éric Cantona, Hugo Sport, 2023. Il a dirigé Les Jeux Olympiques. Fierté nationale et enjeu mondial, Atlantica, 2008 et il a codirigé Allez la France ! Football et Immigration (avec Fabrice Grognet et Yvan Gastaut), Gallimard, 2010 et Le Sport en France à l’épreuve du racisme. Du XIXe siecle à nos jours (avec Patrick Clastres et Marianne Lassus), Nouveau Monde Éditions, 2015. Il a récemment codirigé l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Daphné Bolz est historienne, professeure à l’Université de Rouen Normandie, membre du laboratoire CETAPS (UR 3832) et présidente du Comité européen pour l’histoire du sport (CESH). Ses travaux portent sur les enjeux politiques, sociaux et culturels des pratiques physiques en Europe de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle. Elle a notamment publié Les Arènes totalitaires. Fascisme, nazisme et propagande sportive, CNRS Éditions, 2008 ; et elle a codirigé Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande-Atlantique, 2023 ; A History of Sport in Europe in 100 Objects (avec Michael Krüger), Arete Verlag, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Julien Camy est journaliste et cinéaste. Il partage sa vie entre l’écriture, le cinéma et les festivals. Rédacteur en chef de l’hebdomadaire Le Patriote Côte d’Azur pendant 8 ans, il collabore aujourd’hui à différents journaux et revues (L’Humanité, La Strada, Carto, Jeune Cinéma), coordonne la collection de livres de cinéma de l’Institut Lumière/Actes Sud et fait partie de l’association Écrire le sport. Il est l’auteur de Côte d’Azur, terre de cyclisme avec André Baudin, Éditions Gilletta, 2020, de Sport & Cinéma, Amphora, 2021, et du Football à l’écran, Hugo Images, 2021, avec Gérard Camy. Il a réalisé plusieurs documentaires : La Boulangerie du coin, 2012, L’Art et la manière culturelle à l’école, 2014, Le Roi mélancolique, la légende de René Vietto, 2020 et Bande de ringards, 2023. Julien Camy travaille également dans l’organisation de nombreux festivals de cinéma : le Festival Cinéma d’Alès – Itinérances, CANNESERIES, le Festival de Cannes… Il a participé au colloque « Images Olympiques. Médiatisation et spectacularisation des Jeux Olympiques ».

Pascal Charitas est historien du sport et de l’olympisme, maître de conférences à l’Université Paris Nanterre, membre du Laboratoire ISP (Institut des Sciences sociales du politique, UMR 7220). Ses travaux portent sur les jeux régionaux, les coopérations sportives franco-africaines, le sport et les relations internationales. Auteur de nombreux travaux, il a notamment publié « Imperialisms in the Olympics of the Colonization in the Postcolonization: Africa into the International Olympic Committee, 1910-1965 », International Journal of the History of Sport, vol. 32, n° 7, 2015 ; « Sport in Africa », in Robert Edelman, Wayne Wilson (dir.), The Oxford Handbook of Sports History, Oxford University Press, 2017 ; « L’Afrique et les Jeux Olympiques avant les décolonisations (1945-1960) », in Une histoire mondiale de l’olympisme 1894-2024, Atlande/Atlantique, 2023 ; « L’unité du monde sportif africain face à l’olympisme : influences et interdépendances dans la création du Conseil supérieur du sport en Afrique (1960-1966) ». Cahiers d'histoire - revue d'histoire critique, 158, 3ème trimestre, 2013 et « Les Jeux méditerranéens et la création du Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM), des solutions aux rivalités du monde du sport méditerranéen ? (1947-1961) », MaterialeS para la historia del deporte, 2024 (à paraître). Il a récemment codirigé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il coordonne l'organisation du futur 27e congrès international du Comité européen d'histoire du sport (CESH) à l'Université Paris Nanterre, les 04, 05 et 06 juin 2024, « Faire monde(s). Mondialisations du sport et Olympisme ».

Sylvère-Henry Cissé est auteur, conférencier, journaliste presse, télévision et radio, intervenant sur de nombreux sujets autour du sport depuis 1998. Auteur de nombreuses contributions sur le sport, il a également présidé le Club Sport & Démocratie, club citoyen de réflexions et d’actions fondé en 2013. Il a été le conseiller spécial de 2019 à 2022 de Younes El Mechrafri, directeur général de la Marocaine des Jeux et des Sports, sur les problématiques culture et sport en Afrique. Il a dirigé les dossiers thématiques « Le sport gouverne-t-il le monde ? », France Forum, n° 56, 2014 et « Repenser l’Afrique », France Forum, n° 66, 2017 et réalisé ou coréalisé de nombreux documentaires, dont CAF 60 ans de football africain, 2017 et Noires mémoires, 2005. Il a récemment participé à l’ouvrage collectif Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et a codirigé Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Winny Claret est journaliste sportive spécialiste rugby à RMC, ancienne journaliste à Radio France, diplômée du CELSA (École des hautes études en sciences de l’information et de la communication). Elle a récemment participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Cécile Collinet est professeure de sociologie à l’Université Gustave Eiffel, membre du laboratoire Analyse comparée des pouvoirs. Elle est la co-auteure de nombreux articles ou chapitres d’ouvrages sur les Jeux Olympiques et Paralympiques dont Hosting the 2024 Olympic and Paralympic Games in Paris: the standpoint of sportspeople with disabilities, Routledge (à paraître) ; « L’opinion des Français sur les Jeux Olympiques de Paris 2024 » (avec Matthieu Delalandre et Sandie Beaudouin), Movement & Sport Sciences, n° 107, 2020 ; « L’héritage social des Jeux Olympiques et Paralympiques. Une revue de littérature internationale », in Héritage social d’un événement sportif. Enjeux contemporains et analyses scientifiques, PUR, 2021. Elle a récemment participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Julie Demeslay est professeure des universités à l’UFR STAPS de l’Université Paris Nanterre. Chercheure à l’Institut des Sciences sociales du Politique (ISP, UMR 7220), elle est co-responsable de la Chaire UNESCO « Études et analyses de la lutte anti-dopage – pour une protection de la santé de tous les sportifs ». Sociologue du sport, ses activités de recherche portent sur le processus d’harmonisation des règlementations antidopage à l’échelle internationale, le travail et l’innovation des acteurs du milieu sportif de haut niveau et la construction d’un dictionnaire biographique des acteurs du mouvement sportif. Parmi ses publications, on peut citer L’institution mondiale du dopage. Sociologie d’un processus d’harmonisation (Paris, Éditions Pétra, Collection Pragmatismes, 2013) ; « Des noms et des nombres. Régimes réputationnels et horizons temporels dans le sport de haut niveau » (avec Olivier Le Noé), Terrains & travaux, 2015 ; « Une approche transversale comme outil de comparaison internationale : l’exemple de l’harmonisation de la lutte antidopage dans le sport », SociologieS, 2019.

Sylvain Ferez est maître de conférences (HDR) à l’Université de Montpellier, directeur-adjoint du laboratoire SANTESIH et co-responsable du Réseau prospectif « Sports & Sociétés » du CNRS-SHS. Au sein de SANTESIH, il anime depuis une dizaine d’années deux programmes de recherche qui s’intéressent aux enjeux sociohistoriques du sport pour personnes handicapées et à l’impact du diagnostic de séropositivité au VIH sur l’accès aux activités physiques et sportives. Co-directeur de l'ouvrage Le sport, un objet social, (avec Philippe Terral), Éditions A. Athéna, 2023, il est l’auteur de L'ombre du handicap. Parcours scolaires et professionnalisation avec la mucoviscidose, (avec Laura Silvestri et Damien Issanchou), Presses universitaires de Grenoble, 2023. Il a écrit de nombreux articles et chapitres d'ouvrage, comme récemment « Produire une histoire commune pour faire institution : Le cas de la Fédération Française Handisport », (avec Sébastien Ruffié et Damien Issanchou), Héritages olympiques et patrimoine des événements sportifs, PULM, 2023 ; « Sports et sociétés : Interdisciplinarité, dynamiques territoriales et démocratie scientifique », L’interdisciplinarité sans concession, Éditions A. Athéna, 2023.

Yvan Gastaut est historien, maître de conférences à l’Université Côte d’Azur, chercheur à l’URMIS (Unité de recherche migrations et société) au sein de la Maison des Sciences de l’Homme de Nice et du Sud-Est (MSHS), membre du conseil d’orientation du Musée national de l’histoire de l’immigration (MNHI), membre du conseil scientifique du Musée national du sport et organise depuis 2011 les Rencontres sur le Patrimoine sportif. Ses recherches portent sur l’histoire du sport dans ses relations aux identités, aux immigrations et aux discriminations. Il a notamment publié Le Métissage par le foot : l’intégration, mais jusqu’ou ?, Autrement, 2008 et Allez la France. Football et immigration (avec Claude Boli et Fabrice Grognet), Gallimard, 2010. Il vient de codiriger Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Julie Gaucher est agrégée, docteure en littérature française et chercheuse en histoire du sport au sein du laboratoire L-VIS (Université Lyon 1). Elle est l’autrice de plusieurs ouvrages dont Ballon rond et héros modernes. Quand la littérature s’intéresse à la masculinité des terrains de football, Peter Lang, 2016 et De la « femme de sport » à la sportive. Une anthologie, Éditions du Volcan, 2019. Elle a récemment participé aux ouvrages Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024 et Le Sport dans l'art, Citadelles & Mazenod, 2024.

Doriane Gomet est maître de conférences à l’Institut de formation en éducation physique et sportive d’Angers (IFEPSA) et rattachée au laboratoire VIPS2 de l’Université de Rennes 2. S’intéressant au sport dans ses dimensions culturelles et politique, elle est coauteure de plusieurs ouvrages dont Histoire de la performance du sportif de haut niveau, INSEP-Publication, 2010 ; Animer, entraîner, éduquer. Le sport et ses métiers, EPURE, 2019, Histoire(s) de balles et de plumes, PULIM, 2020 ; Racing Club de France. Le sport en ciel et blanc, Cherche Midi, 2023. Elle a également participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Brigitte Guigueno est adjointe au sous-directeur du pilotage, de la communication et de la valorisation du Service interministériel des archives aux Archives de France. À ce titre elle pilote le projet « Grande Collecte des archives du sport ». Elle a publié plusieurs articles dans la Gazette des archives, notamment « Pédagogie et Grande Guerre : l’implication sans précédent des services d’archives », 2020 ; « Les activités éducatives dans les archives, entre bilan et perspectives », 2017 ; « Le public des archives et ses contrastes, au crible de plusieurs enquêtes », 2016.

Nathalie Iannetta est Directrice des Sports de Radio France. Diplômée de l’Université Panthéon-Sorbonne, elle débute sa carrière de journaliste en 1995 à Canal Plus, travaillant successivement aux émissions « L’Equipe du dimanche », le « Canal Champions Club » et « Samedi Sport ». Elle suit également les grands évènements sportifs comme les Coupes du monde de football et les Jeux olympiques. De 2018 à 2021, elle collabore avec TF1 et intervient dans les rendez-vous sports pour partager son expertise du football. Elle est nommée en septembre 2021 Directrice des Sports de Radio France. Depuis septembre 2021, Nathalie Iannetta présente chaque dimanche sur France Inter l'émission « L'Esprit Sport ». Entre 2014 et 2016, elle a été « conseillère sport, jeunesse et engagement » à la présidence de la République et a participé aux grands dossiers liés à l'Euro 2016 et à la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Anne-Cécile Jaccard est conservatrice, responsable des expositions permanente et temporaires au Musée Olympique de Lausanne. En étroite collaboration avec le service Patrimoine de la Fondation Olympique pour la Culture et le Patrimoine, elle travaille à l’enrichissement et la mise en valeur des collections olympiques qui témoignent de la grande et petite histoire des Jeux, des origines à nos jours, ainsi que de l’histoire du CIO et du Mouvement olympique. Elle a organisé pour le Musée plus d’une trentaine d’expositions temporaires de 2006 à ce jour.

Élisabeth Jolys-Shimells est conservatrice en chef du patrimoine, cheffe du service des collections du Musée national de l’histoire de l’immigration au sein de l’Établissement public du Palais de la Porte dorée. Spécialisée dans la muséologie de société, ses travaux scientifiques s’articulent autour des enjeux patrimoniaux du témoignage ainsi que de la relecture des collections au prisme des évolutions historiographiques et sociales. Elle a notamment assuré le commissariat de la Nouvelle Galerie des dons (MNHI, 2019), de l’exposition Genizah, objets cachés au coeur des synagogues (Musées de Strasbourg, 2016), du projet Réminiscences Design. Alsace. Tradition (Musée alsacien, 2014) et elle est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024). Elle a également codirigé l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Sandrine Lemaire est agrégée, docteure en histoire de l’Institut universitaire européen de Florence, enseignante en classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Jean Jaurès à Reims et codirectrice du Groupe de recherche Achac. Elle est coauteure de plusieurs ouvrages dont Zoos humains. Au temps des exhibitions humaines (avec Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch et Éric Deroo), La Découverte, 2004 ; La Fracture coloniale (avec Pascal Blanchard et Nicolas Bancel), La Découverte, 2005 ; L’Illusion coloniale (avec Éric Deroo), Éditions Tallandier, 2006 ; Décolonisations françaises. La chute d’un empire (avec Nicolas Bancel et Pascal Blanchard), Éditions de La Martiniere, 2019 et Colonisation & propagande. Le pouvoir de l’image (avec Pascal Blanchard, Nicolas Bancel, Alain Mabanckou, Dominic Thomas), Le Cherche Midi, 2022. Elle vient de codiriger Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Elle est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Clément Lopez est sociologue des politiques sportives, diplômé de Sciences Po Grenoble et docteur en STAPS de l'Université Paris Saclay. Ses travaux de recherche portent sur l'action publique sportive aux échelles locale, nationale et internationale, notamment dans le contexte d'accueil de grands événements sportifs internationaux. Auteurs de publications scientifiques et chapitres d'ouvrages collectifs portant sur différents objets (migrations sportives, impact territorial des patinoires, impact social de la Ryder Cup 2018, relations entre collectivités locales et fédérations sportives, diplomatie sportive, etc.), il a notamment co-écrit « Les projets olympiques au service des politiques sportives partenariales. Le cas de la Fédération française de cyclisme et de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines » avec Mathieu Djaballah et Dominique Charrier publiée en aout 2023. Il occupe actuellement un poste de chef de projet "impact & évaluation" à la délégation aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis. Dans ce cadre, il s'intéresse aux effets sociaux de l'accueil de l'événement sur ce territoire hôte de l'événement.

Stéphane Mourlane est agrégé et docteur en histoire, ancien membre de l’École française de Rome et maître de conférences en histoire contemporaine à Aix-Marseille Université. Chercheur au sein de l’UMR TELEMMe a la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme d’Aix-en-Provence, il enseigne aussi à Sciences Po Paris. Ses recherches portent sur l’Italie contemporaine et les relations internationales au travers du sport et des migrations. Il est notamment l’auteur d’Atlas de l’Italie contemporaine (avec Aurélien Delpirou), Autrement, 2019 ; Histoire politique des Coupes du monde de football (avec Paul Dietschy et Yvan Gastaut), Vuibert, 2006 ; il vient de codiriger Atlas des migrations en Méditerranée : de l’Antiquité à nos jours (avec Virginie Baby-Collin et Sophie Bouffier), Actes Sud, 2021 ; Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 mais aussi et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Marion Philippe est maître de conférences au sein du Laboratoire ACP (EA 3350) et de l'UFR STAPS de l'Université Gustave Eiffel. Elle est aussi titulaire d’une chaire de la région Île-de-France. Ses travaux se concentrent sur plusieurs thématiques, la question de l’accessibilité des sports de plein air à la jeunesse populaire à travers l’offre d’associations spécialisées apparaît comme centrale. Marion Philippe étudie spécifiquement le travail des Glénans, de l’Union Nautique Française, de l’Union Nationale des Centres de Montagne, de l’Union des Centres de Plein Air et du Club Alpin Français. La question de l’aménagement des territoires pour les pratiques touristiques et de loisirs est au coeur de ses recherches.

Pierre-Olaf Schut est professeur à l’Université Gustave-Eiffel. Il est président de l’International Society for the History of Physical Education and Sport et éditeur associé de Sport History Review. Il développe ses travaux de recherche en histoire du sport sur les questions d’héritage des Jeux Olympiques et le développement des sports de nature. Il questionne également les liens entre sport et tourisme et les tensions entre aménagement et préservation de l’environnement qui lui sont associées. Il a publié et dirigé de nombreux travaux, notamment Hosting the Olympic Games. Uncertainty, debate, controversy (avec Marie Delaplace), Routledge, 2020 ; « Grenoble 1968, Albertville 1992, and the Establishment of a Strategy to Protect and Market the Winter Olympic Emblems » (avec Natalia Bazoge et Sandie Beaudouin), International Journal of History of Sport, vol. 38, n° 13-14, 2021 ; « Interaction between Olympism and Host Cities. The example of Paris » (avec Sandie Beaudouin et Marion Philippe), International Journal of the History of Sport, vol. 37, n° 14, 2020 et il vient de participer à l’ouvrage collectif Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023.

Thomas Snégaroff est journaliste et historien, spécialiste de l’histoire des États-Unis. Il présente C politique sur France 5 et Questions politiques sur France Inter. Il a publié de nombreux ouvrages, notamment Faut-il souhaiter le déclin de l’Amérique ?, Larousse, 2010 ; Kennedy, une vie en clair-obscur, Armand Colin, 2013 ; Je suis ton père. Star Wars, l’Amérique et ses démons, Naive, 2016 ; Little Rock, 1957. L’histoire des neuf lycéens noirs qui ont bouleversé l’Amérique, Tallandier, 2018 ; Putzi, Gallimard, 2020. Il travaille également sur la dimension géopolitique du sport et le sujet de son DEA portait sur les Jeux Olympiques à Paris en 1924. Il a également participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde (La Martinière, 2024).

Philippe Tétart est maître de conférences à l’Université du Mans. Ses travaux portent, d’une part, sur le déploiement du sport comme phénomène de masse dans les années 1890-1930 et, d’autre part, sur les représentations du sport, des sportifs et des rôles qui leur sont assignés par et dans la société française, de la fin du XIXe siècle à nos jours. Il a publié notamment Le Pouvoir des anneaux. Les Jeux Olympiques à la lumière du politique, 1896- 2004 (avec François Jéquier et Pierre Milza), Vuibert, 2004 ; Histoire du sport en France, 2 volumes, Vuibert, 2007 ; Les Pionniers du sport, BnF-Éditions de La Martinière, 2016 ; Côté tribunes. Les supporters de la Belle Époque aux années 1930, Presses universitaires de Rennes, 2019 et Histoires de sport. Chroniques et enquêtes insolites, Presses universitaires de Rennes, 2023. Il vient de participer à l’ouvrage collectif Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et de codirigé Les Champions dits de couleur entre mythes et réalité. La construction médiatique de l’altérité (années 1860-années 1930), Presses universitaires de Rennes, 2024 ; et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Ulrich Pfeil est professeur de civilisation allemande à l’Université de Lorraine (CEGIL-Metz). Ses recherches portent sur l’histoire de l’Allemagne du XIXe siècle à nos jours, des relations franco-allemandes, des processus de réconciliation en Europe et du sport. Il est notamment l’auteur de Die « anderen » deutschfranzösischen Beziehungen. Die DDR und Frankreich 1949-1990, Cologne, Böhlau, 2004 ; Histoire franco-allemande, vol. 10 : Entre Guerre froide et intégration européenne. Reconstruction et rapprochement 1945-1963 (avec Corine Defrance), Septentrion, 2012 et a dirigé le volume Football et identité en France et en Allemagne, Septentrion, 2010. Il a récemment participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Ana Cristina Zimmermann est assistante professeur à l’École d'Éducation Physique et du Sport de l’Université de São Paulo/Brésil. Elle mène des recherches sur le sport et le mouvement humain en mettant l'accent sur les dimensions socioculturelles et philosophiques. Elle a publié les ouvrage Traditional Games, 2015 ; Cinema e Corpo (avec Soraia Chung Saura) ; L'Album Marey d'Éducation Physique - Cinéma racial et chronophotographie, Ed Cinusp, 2024 (avec Bernard Andrieu et Soraia Chung Saura) ; et de nombreux articles notamment « Women’s Football in Brazil: When History Meets Philosophy », Women’s Football in Latin America, 2022 ; « Traditional Sports and Games: Intercultural Dialog, Sustainability, and Empowerment », Frontiers in Psychology, 2021 (avec Soraia Chung Saura) ; « Play, Sport, and Dialogue as Pathways to Peace? », Peace review, 2020 (avec W. John Morgan). Elle a été membre du Comité consultatif ad hoc sur la sauvegarde et la promotion des sports et jeux traditionnels de l’UNESCO.

Bernard Andrieu, philosophe, est professeur d’université en Staps à l’université Paris Cité, directeur de l’URP 3625 I3SP. Il co-dirige la revue Corps aux Edition CNRS. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les corps. Il a codirigé récemment Nudites. Philosophie des naturismes, Presses Universitaires de Rennes, 2023 ; Les mots de demain pour les combats d’aujourdhui, Atlande, 2024 et O Album Marey de Educacao Fisica. Cinema Racial e Chronofotografia, Ed Cinusp, 2024.

Michaël Attali est professeur à l’Université Rennes 2, membre du laboratoire VIPS2 (Valeurs, Innovations, Politiques, Socialisations et Sports). Ses travaux portent sur les processus de dissémination du sport étudiés dans une perspective historique. Il a notamment publié une Histoire globale des sports olympiques, Atlande, 2024 ; L’Héritage social d’un événement sportif. Enjeux contemporains et analyses scientifiques, Presses universitaires de Rennes, 2021 ; Le Racing Club de France. Le Sport en Ciel et Blanc (avec Yohann Fortune, Doriane Gomet et Jean-Nicolas Renaud), Le Cherche Midi, 2023. Il a également participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024 et co-organisé le colloque « Images Olympiques. Médiatisation et spectacularisation des Jeux Olympiques ».

Lukas Aubin est directeur de recherche à l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), docteur en études slaves, spécialiste de la géopolitique de la Russie et du sport, et membre du Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues (CRPM) de l’Université Paris Nanterre-Université Paris Lumières. Il est l’auteur de plusieurs travaux, dont La Sportokratura sous Vladimir Poutine. Une géopolitique du sport russe, Bréal, 2021 ; Géopolitique de la Russie, La Découverte, 2022 ; Sport Power : le sport, nouvel atout géopolitique pour les villes françaises ?, Autrement, 2024 ; Atlas géopolitique du sport, Autrement, 2022 et La Guerre du sport, une nouvelles géopolitique, Tallandier, 2024. (avec Jean-Baptiste Guégan). Il a récemment participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Nicolas Bancel est historien, professeur ordinaire à l’Université de Lausanne, chercheur au Centre d’histoire internationale et d’études politiques de la mondialisation et codirecteur du Groupe de recherche Achac. Il est spécialiste d’histoire coloniale, postcoloniale et de l’histoire du corps. Il a notamment publié ou codirigé une soixantaine d’ouvrages dont Décolonisations ? Élites, jeunesses et pouvoirs en Afrique occidentale française (1945-1960), Publications de la Sorbonne, 2022 ; Le Postcolonialisme, Presses universitaires de France, 2022 ; Sports in Postcolonial Worlds (avec Thomas Riot et Stanislas Frenkiel), Routledge, 2017 et il vient de codiriger Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il est directeur scientifique depuis 2019 du programme « Histoire, Sport et Citoyenneté » autour de l’histoire des Jeux Olympiques et il est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Pascal Blanchard est historien, chercheur-associé au Centre d’histoire internationale et d’études politiques de la mondialisation (Lausanne/UNIL), codirecteur du Groupe de recherche Achac, spécialiste en histoire contemporaine et documentariste (Les Bleus, une autre histoire de France ; Noirs de France ; Sauvages. Au cœur des zoos humains ; Décolonisations. Du sang et des larmes ; la série de films courts Champions de France). Il a codirigé ou dirigé une soixantaine d’ouvrages, notamment Décolonisations françaises. La chute d’un Empire (avec Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire), Éditions de La Martiniere, 2020 ; Le Racisme en images (avec Gilles Boëtsch), Éditions de La Martiniere, 2021 et il vient de codiriger Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il dirige depuis 2019 le programme « Histoire, Sport et Citoyenneté » autour de l’histoire des Jeux Olympiques et il est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Claude Boli est docteur en histoire contemporaine. Il est responsable scientifique du Musée national du sport, à Nice. Il est chercheur associé a De Montfort University, Leicester (Grande-Bretagne). Il est l’auteur de Manchester United : l’invention d’un club, Éditions de La Martiniere, 2004 ; Mohamed Ali, Gallimard, 2016 et Le Roi et moi. A Manchester United avec Éric Cantona, Hugo Sport, 2023. Il a dirigé Les Jeux Olympiques. Fierté nationale et enjeu mondial, Atlantica, 2008 et il a codirigé Allez la France ! Football et Immigration (avec Fabrice Grognet et Yvan Gastaut), Gallimard, 2010 et Le Sport en France à l’épreuve du racisme. Du xixe siecle à nos jours (avec Patrick Clastres et Marianne Lassus), Nouveau Monde Éditions, 2015. Il a récemment codirigé l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Daphné Bolz est historienne, professeure à l’Université de Rouen Normandie, membre du laboratoire CETAPS (UR 3832) et présidente du Comité européen pour l’histoire du sport (CESH). Ses travaux portent sur les enjeux politiques, sociaux et culturels des pratiques physiques en Europe de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle. Elle a notamment publié Les Arènes totalitaires. Fascisme, nazisme et propagande sportive, CNRS Éditions, 2008 ; et elle a codirigé Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande-Atlantique, 2023 ; A History of Sport in Europe in 100 Objects (avec Michael Krüger), Arete Verlag, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Julien Camy est journaliste et cinéaste. Il partage sa vie entre l’écriture, le cinéma et les festivals. Rédacteur en chef de l’hebdomadaire Le Patriote Côte d’Azur pendant 8 ans, il collabore aujourd’hui à différents journaux et revues (L’Humanité, La Strada, Carto, Jeune Cinéma), coordonne la collection de livres de cinéma de l’Institut Lumière/Actes Sud et fait partie de l’association Écrire le sport. Il est l’auteur de Côte d’Azur, terre de cyclisme avec André Baudin, Éditions Gilletta, 2020, de Sport & Cinéma, Amphora, 2021, et du Football à l’écran, Hugo Images, 2021, avec Gérard Camy. Il a réalisé plusieurs documentaires : La Boulangerie du coin, 2012, L’Art et la manière culturelle à l’école, 2014, Le Roi mélancolique, la légende de René Vietto, 2020 et Bande de ringards, 2023. Julien Camy travaille également dans l’organisation de nombreux festivals de cinéma : le Festival Cinéma d’Alès – Itinérances, CANNESERIES, le Festival de Cannes… Il a participé au colloque « Images Olympiques. Médiatisation et spectacularisation des Jeux Olympiques ».

Pascal Charitas est historien du sport et de l’olympisme, maître de conférences à l’Université Paris Nanterre, membre du Laboratoire ISP (Institut des Sciences sociales du politique, UMR 7220). Ses travaux portent sur les jeux régionaux, les coopérations sportives franco-africaines, le sport et les relations internationales. Auteur de nombreux travaux, il a notamment publié « Imperialisms in the Olympics of the Colonization in the Postcolonization: Africa into the International Olympic Committee, 1910-1965 », International Journal of the History of Sport, vol. 32, n° 7, 2015 ; « Sport in Africa », in Robert Edelman, Wayne Wilson (dir.), The Oxford Handbook of Sports History, Oxford University Press, 2017 ; « L’Afrique et les Jeux Olympiques avant les décolonisations (1945-1960) », in Une histoire mondiale de l’olympisme 1894-2024, Atlande/Atlantique, 2023 ; « L’unité du monde sportif africain face à l’olympisme : influences et interdépendances dans la création du Conseil supérieur du sport en Afrique (1960-1966) ». Cahiers d'histoire - revue d'histoire critique, 158, 3ème trimestre, 2013 et « Les Jeux méditerranéens et la création du Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM), des solutions aux rivalités du monde du sport méditerranéen ? (1947-1961) », MaterialeS para la historia del deporte, 2024 (à paraître). Il a récemment codirigé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il coordonne l'organisation du futur 27e congrès international du Comité européen d'histoire du sport (CESH) à l'Université Paris Nanterre, les 04, 05 et 06 juin 2024, « Faire monde(s). Mondialisations du sport et Olympisme ».

Sylvère-Henry Cissé est auteur, conférencier, journaliste presse, télévision et radio, intervenant sur de nombreux sujets autour du sport depuis 1998. Auteur de nombreuses contributions sur le sport, il a également présidé le Club Sport & Démocratie, club citoyen de réflexions et d’actions fondé en 2013. Il a été le conseiller spécial de 2019 à 2022 de Younes El Mechrafri, directeur général de la Marocaine des Jeux et des Sports, sur les problématiques culture et sport en Afrique. Il a dirigé les dossiers thématiques « Le sport gouverne-t-il le monde ? », France Forum, n° 56, 2014 et « Repenser l’Afrique », France Forum, n° 66, 2017 et réalisé ou coréalisé de nombreux documentaires, dont CAF 60 ans de football africain, 2017 et Noires mémoires, 2005. Il a récemment participé à l’ouvrage collectif Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et a codirigé Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Winny Claret est journaliste sportive spécialiste rugby à RMC, ancienne journaliste à Radio France, diplômée du CELSA (École des hautes études en sciences de l’information et de la communication). Elle a récemment participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Cécile Collinet est professeure de sociologie à l’Université Gustave Eiffel, membre du laboratoire Analyse comparée des pouvoirs. Elle est la co-auteure de nombreux articles ou chapitres d’ouvrages sur les Jeux Olympiques et Paralympiques dont Hosting the 2024 Olympic and Paralympic Games in Paris: the standpoint of sportspeople with disabilities, Routledge (à paraître) ; « L’opinion des Français sur les Jeux Olympiques de Paris 2024 » (avec Matthieu Delalandre et Sandie Beaudouin), Movement & Sport Sciences, n° 107, 2020 ; « L’héritage social des Jeux Olympiques et Paralympiques. Une revue de littérature internationale », in Héritage social d’un événement sportif. Enjeux contemporains et analyses scientifiques, PUR, 2021. Elle a récemment participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Julie Demeslay est professeure des universités à l’UFR STAPS de l’Université Paris Nanterre. Chercheure à l’Institut des Sciences sociales du Politique (ISP, UMR 7220), elle est co-responsable de la Chaire UNESCO « Études et analyses de la lutte anti-dopage – pour une protection de la santé de tous les sportifs ». Sociologue du sport, ses activités de recherche portent sur le processus d’harmonisation des règlementations antidopage à l’échelle internationale, le travail et l’innovation des acteurs du milieu sportif de haut niveau et la construction d’un dictionnaire biographique des acteurs du mouvement sportif. Parmi ses publications, on peut citer L’institution mondiale du dopage. Sociologie d’un processus d’harmonisation (Paris, Éditions Pétra, Collection Pragmatismes, 2013) ; « Des noms et des nombres. Régimes réputationnels et horizons temporels dans le sport de haut niveau » (avec Olivier Le Noé), Terrains & travaux, 2015 ; « Une approche transversale comme outil de comparaison internationale : l’exemple de l’harmonisation de la lutte antidopage dans le sport », SociologieS, 2019.

Sylvain Ferez est maître de conférences (HDR) à l’Université de Montpellier, directeur-adjoint du laboratoire SANTESIH et co-responsable du Réseau prospectif « Sports & Sociétés » du CNRS-SHS. Au sein de SANTESIH, il anime depuis une dizaine d’années deux programmes de recherche qui s’intéressent aux enjeux sociohistoriques du sport pour personnes handicapées et à l’impact du diagnostic de séropositivité au VIH sur l’accès aux activités physiques et sportives. Co-directeur de l'ouvrage Le sport, un objet social, (avec Philippe Terral), Éditions A. Athéna, 2023, il est l’auteur de L'ombre du handicap. Parcours scolaires et professionnalisation avec la mucoviscidose, (avec Laura Silvestri et Damien Issanchou), Presses universitaires de Grenoble, 2023. Il a écrit de nombreux articles et chapitres d'ouvrage, comme récemment « Produire une histoire commune pour faire institution : Le cas de la Fédération Française Handisport », (avec Sébastien Ruffié et Damien Issanchou), Héritages olympiques et patrimoine des événements sportifs, PULM, 2023 ; « Sports et sociétés : Interdisciplinarité, dynamiques territoriales et démocratie scientifique », L’interdisciplinarité sans concession, Éditions A. Athéna, 2023.

Yvan Gastaut est historien, maître de conférences à l’Université Côte d’Azur, chercheur à l’URMIS (Unité de recherche migrations et société) au sein de la Maison des Sciences de l’Homme de Nice et du Sud-Est (MSHS), membre du conseil d’orientation du Musée national de l’histoire de l’immigration (MNHI), membre du conseil scientifique du Musée national du sport et organise depuis 2011 les Rencontres sur le Patrimoine sportif. Ses recherches portent sur l’histoire du sport dans ses relations aux identités, aux immigrations et aux discriminations. Il a notamment publié Le Métissage par le foot : l’intégration, mais jusqu’ou ?, Autrement, 2008 et Allez la France. Football et immigration (avec Claude Boli et Fabrice Grognet), Gallimard, 2010. Il vient de codiriger Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Julie Gaucher est agrégée, docteure en littérature française et chercheuse en histoire du sport au sein du laboratoire L-VIS (Université Lyon 1). Elle est l’autrice de plusieurs ouvrages dont Ballon rond et héros modernes. Quand la littérature s’intéresse à la masculinité des terrains de football, Peter Lang, 2016 et De la « femme de sport » à la sportive. Une anthologie, Éditions du Volcan, 2019. Elle a récemment participé aux ouvrages Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024 et Le Sport dans l'art, Citadelles & Mazenod, 2024.

Doriane Gomet est maître de conférences à l’Institut de formation en éducation physique et sportive d’Angers (IFEPSA) et rattachée au laboratoire VIPS2 de l’Université de Rennes 2. S’intéressant au sport dans ses dimensions culturelles et politique, elle est coauteure de plusieurs ouvrages dont Histoire de la performance du sportif de haut niveau, INSEP-Publication, 2010 ; Animer, entraîner, éduquer. Le sport et ses métiers, EPURE, 2019, Histoire(s) de balles et de plumes, PULIM, 2020 ; Racing Club de France. Le sport en ciel et blanc, Cherche Midi, 2023. Elle a également participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Brigitte Guigueno est adjointe au sous-directeur du pilotage, de la communication et de la valorisation du Service interministériel des archives aux Archives de France. À ce titre elle pilote le projet « Grande Collecte des archives du sport ». Elle a publié plusieurs articles dans la Gazette des archives, notamment « Pédagogie et Grande Guerre : l’implication sans précédent des services d’archives », 2020 ; « Les activités éducatives dans les archives, entre bilan et perspectives », 2017 ; « Le public des archives et ses contrastes, au crible de plusieurs enquêtes », 2016.

Nathalie Iannetta est Directrice des Sports de Radio France. Diplômée de l’Université Panthéon-Sorbonne, elle débute sa carrière de journaliste en 1995 à Canal Plus, travaillant successivement aux émissions « L’Equipe du dimanche », le « Canal Champions Club » et « Samedi Sport ». Elle suit également les grands évènements sportifs comme les Coupes du monde de football et les Jeux olympiques. De 2018 à 2021, elle collabore avec TF1 et intervient dans les rendez-vous sports pour partager son expertise du football. Elle est nommée en septembre 2021 Directrice des Sports de Radio France. Depuis septembre 2021, Nathalie Iannetta présente chaque dimanche sur France Inter l'émission « L'Esprit Sport ». Entre 2014 et 2016, elle a été « conseillère sport, jeunesse et engagement » à la présidence de la République et a participé aux grands dossiers liés à l'Euro 2016 et à la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Anne-Cécile Jaccard est conservatrice, responsable des expositions permanente et temporaires au Musée Olympique de Lausanne. En étroite collaboration avec le service Patrimoine de la Fondation Olympique pour la Culture et le Patrimoine, elle travaille à l’enrichissement et la mise en valeur des collections olympiques qui témoignent de la grande et petite histoire des Jeux, des origines à nos jours, ainsi que de l’histoire du CIO et du Mouvement olympique. Elle a organisé pour le Musée plus d’une trentaine d’expositions temporaires de 2006 à ce jour.

Élisabeth Jolys-Shimells est conservatrice en chef du patrimoine, cheffe du service des collections du Musée national de l’histoire de l’immigration au sein de l’Établissement public du Palais de la Porte dorée. Spécialisée dans la muséologie de société, ses travaux scientifiques s’articulent autour des enjeux patrimoniaux du témoignage ainsi que de la relecture des collections au prisme des évolutions historiographiques et sociales. Elle a notamment assuré le commissariat de la Nouvelle Galerie des dons (MNHI, 2019), de l’exposition Genizah, objets cachés au coeur des synagogues (Musées de Strasbourg, 2016), du projet Réminiscences Design. Alsace. Tradition (Musée alsacien, 2014) et elle est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024). Elle a également codirigé l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Sandrine Lemaire est agrégée, docteure en histoire de l’Institut universitaire européen de Florence, enseignante en classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Jean Jaurès à Reims et codirectrice du Groupe de recherche Achac. Elle est coauteure de plusieurs ouvrages dont Zoos humains. Au temps des exhibitions humaines (avec Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch et Éric Deroo), La Découverte, 2004 ; La Fracture coloniale (avec Pascal Blanchard et Nicolas Bancel), La Découverte, 2005 ; L’Illusion coloniale (avec Éric Deroo), Éditions Tallandier, 2006 ; Décolonisations françaises. La chute d’un empire (avec Nicolas Bancel et Pascal Blanchard), Éditions de La Martiniere, 2019 et Colonisation & propagande. Le pouvoir de l’image (avec Pascal Blanchard, Nicolas Bancel, Alain Mabanckou, Dominic Thomas), Le Cherche Midi, 2022. Elle vient de codiriger Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Elle est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Clément Lopez est sociologue des politiques sportives, diplômé de Sciences Po Grenoble et docteur en STAPS de l'Université Paris Saclay. Ses travaux de recherche portent sur l'action publique sportive aux échelles locale, nationale et internationale, notamment dans le contexte d'accueil de grands événements sportifs internationaux. Auteurs de publications scientifiques et chapitres d'ouvrages collectifs portant sur différents objets (migrations sportives, impact territorial des patinoires, impact social de la Ryder Cup 2018, relations entre collectivités locales et fédérations sportives, diplomatie sportive, etc.), il a notamment co-écrit « Les projets olympiques au service des politiques sportives partenariales. Le cas de la Fédération française de cyclisme et de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines » avec Mathieu Djaballah et Dominique Charrier publiée en aout 2023. Il occupe actuellement un poste de chef de projet "impact & évaluation" à la délégation aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis. Dans ce cadre, il s'intéresse aux effets sociaux de l'accueil de l'événement sur ce territoire hôte de l'événement.

Stéphane Mourlane est agrégé et docteur en histoire, ancien membre de l’École française de Rome et maître de conférences en histoire contemporaine à Aix-Marseille Université. Chercheur au sein de l’UMR TELEMMe a la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme d’Aix-en-Provence, il enseigne aussi à Sciences Po Paris. Ses recherches portent sur l’Italie contemporaine et les relations internationales au travers du sport et des migrations. Il est notamment l’auteur d’Atlas de l’Italie contemporaine (avec Aurélien Delpirou), Autrement, 2019 ; Histoire politique des Coupes du monde de football (avec Paul Dietschy et Yvan Gastaut), Vuibert, 2006 ; il vient de codiriger Atlas des migrations en Méditerranée : de l’Antiquité à nos jours (avec Virginie Baby-Collin et Sophie Bouffier), Actes Sud, 2021 ; Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 mais aussi et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024. Il est co-commissaire de l’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration/Palais de la Porte Dorée sur les Jeux Olympiques (avril-septembre 2024).

Marion Philippe est maître de conférences au sein du Laboratoire ACP (EA 3350) et de l'UFR STAPS de l'Université Gustave Eiffel. Elle est aussi titulaire d’une chaire de la région Île-de-France. Ses travaux se concentrent sur plusieurs thématiques, la question de l’accessibilité des sports de plein air à la jeunesse populaire à travers l’offre d’associations spécialisées apparaît comme centrale. Marion Philippe étudie spécifiquement le travail des Glénans, de l’Union Nautique Française, de l’Union Nationale des Centres de Montagne, de l’Union des Centres de Plein Air et du Club Alpin Français. La question de l’aménagement des territoires pour les pratiques touristiques et de loisirs est au coeur de ses recherches.

Pierre-Olaf Schut est professeur à l’Université Gustave-Eiffel. Il est président de l’International Society for the History of Physical Education and Sport et éditeur associé de Sport History Review. Il développe ses travaux de recherche en histoire du sport sur les questions d’héritage des Jeux Olympiques et le développement des sports de nature. Il questionne également les liens entre sport et tourisme et les tensions entre aménagement et préservation de l’environnement qui lui sont associées. Il a publié et dirigé de nombreux travaux, notamment Hosting the Olympic Games. Uncertainty, debate, controversy (avec Marie Delaplace), Routledge, 2020 ; « Grenoble 1968, Albertville 1992, and the Establishment of a Strategy to Protect and Market the Winter Olympic Emblems » (avec Natalia Bazoge et Sandie Beaudouin), International Journal of History of Sport, vol. 38, n° 13-14, 2021 ; « Interaction between Olympism and Host Cities. The example of Paris » (avec Sandie Beaudouin et Marion Philippe), International Journal of the History of Sport, vol. 37, n° 14, 2020 et il vient de participer à l’ouvrage collectif Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023.

Thomas Snégaroff est journaliste et historien, spécialiste de l’histoire des États-Unis. Il présente C politique sur France 5 et Questions politiques sur France Inter. Il a publié de nombreux ouvrages, notamment Faut-il souhaiter le déclin de l’Amérique ?, Larousse, 2010 ; Kennedy, une vie en clair-obscur, Armand Colin, 2013 ; Je suis ton père. Star Wars, l’Amérique et ses démons, Naive, 2016 ; Little Rock, 1957. L’histoire des neuf lycéens noirs qui ont bouleversé l’Amérique, Tallandier, 2018 ; Putzi, Gallimard, 2020. Il travaille également sur la dimension géopolitique du sport et le sujet de son DEA portait sur les Jeux Olympiques à Paris en 1924. Il a également participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde (La Martinière, 2024).

Philippe Tétart est maître de conférences à l’Université du Mans. Ses travaux portent, d’une part, sur le déploiement du sport comme phénomène de masse dans les années 1890-1930 et, d’autre part, sur les représentations du sport, des sportifs et des rôles qui leur sont assignés par et dans la société française, de la fin du XIXe siècle à nos jours. Il a publié notamment Le Pouvoir des anneaux. Les Jeux Olympiques à la lumière du politique, 1896- 2004 (avec François Jéquier et Pierre Milza), Vuibert, 2004 ; Histoire du sport en France, 2 volumes, Vuibert, 2007 ; Les Pionniers du sport, BnF-Éditions de La Martinière, 2016 ; Côté tribunes. Les supporters de la Belle Époque aux années 1930, Presses universitaires de Rennes, 2019 et Histoires de sport. Chroniques et enquêtes insolites, Presses universitaires de Rennes, 2023. Il vient de participer à l’ouvrage collectif Une histoire mondiale de l’olympisme, 1896-2024, Atlande/Atlantique, 2023 et de codirigé Les Champions dits de couleur entre mythes et réalité. La construction médiatique de l’altérité (années 1860-années 1930), Presses universitaires de Rennes, 2024 ; et Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Ulrich Pfeil est professeur de civilisation allemande à l’Université de Lorraine (CEGIL-Metz). Ses recherches portent sur l’histoire de l’Allemagne du XIXe siècle à nos jours, des relations franco-allemandes, des processus de réconciliation en Europe et du sport. Il est notamment l’auteur de Die « anderen » deutschfranzösischen Beziehungen. Die DDR und Frankreich 1949-1990, Cologne, Böhlau, 2004 ; Histoire franco-allemande, vol. 10 : Entre Guerre froide et intégration européenne. Reconstruction et rapprochement 1945-1963 (avec Corine Defrance), Septentrion, 2012 et a dirigé le volume Football et identité en France et en Allemagne, Septentrion, 2010. Il a récemment participé à l’ouvrage Olympisme, une histoire du monde, La Martinière, 2024.

Ana Cristina Zimmermann est assistante professeur à l’École d'Éducation Physique et du Sport de l’Université de São Paulo/Brésil. Elle mène des recherches sur le sport et le mouvement humain en mettant l'accent sur les dimensions socioculturelles et philosophiques. Elle a publié les ouvrage Traditional Games, 2015 ; Cinema e Corpo (avec Soraia Chung Saura) ; L'Album Marey d'Éducation Physique - Cinéma racial et chronophotographie, Ed Cinusp, 2024 (avec Bernard Andrieu et Soraia Chung Saura) ; et de nombreux articles notamment « Women’s Football in Brazil: When History Meets Philosophy », Women’s Football in Latin America, 2022 ; « Traditional Sports and Games: Intercultural Dialog, Sustainability, and Empowerment », Frontiers in Psychology, 2021 (avec Soraia Chung Saura) ; « Play, Sport, and Dialogue as Pathways to Peace? », Peace review, 2020 (avec W. John Morgan). Elle a été membre du Comité consultatif ad hoc sur la sauvegarde et la promotion des sports et jeux traditionnels de l’UNESCO.